Choco ou saumon sur la tartine?

Par Acerta
5 min. de temps de lecture

Ouvrir votre propre cabinet ou bureau vous a toujours tenté. Mais commencer comme salarié offre un avantage : chaque mois, un salaire fixe tombe sur votre compte en banque. Qu’en est-il si vous vous lancez comme indépendant exerçant une profession libérale ? Le plan financier donne une idée estimative de vos revenus et de vos coûts. De cette façon, vous pouvez voir quelle part de votre revenu vous pouvez affecter à votre salaire. Naturellement, vous pouvez faire le calcul dans l’autre sens et fixer votre chiffre d’affaire en fonction du montant net désiré. Attention : ce ne sont jamais que des estimations ! Nous vous conseillons d’en discuter avec votre conseiller ou votre (expert-)comptable. Nous vous présentons ici les grandes lignes afin de vous permettre d’en discuter.

Chiffre d’affaire, coûts et bénéfice ?

Le chiffre d’affaire est le montant total que vous recevez de vos patients ou de vos clients. Les synonymes sont les revenus, les rentes ou les ventes. Les coûts sont le total des coûts professionnels que vous avez dû supporter pour réaliser vos revenus. Ils peuvent se répartir en coûts variables et coûts fixes.

  • Dans de nombreux secteurs, vous devrez d’abord acheter des biens, par service ou par produit, pour un client : ce sont des coûts variables. Plus on travaille/vend, plus ces coûts seront élevés.
  • Les coûts fixes sont des coûts récurrents, mensuels ou annuels. On les appelle aussi charges d’exploitation et ils sont propres à l’entreprise et à ses activités. Ces coûts ne sont pas directement liés au niveau d’activité. Il s’agit par exemple du loyer, des cotisations de sécurité sociale et de diverses assurances.

Bénéfice = revenu – toutes les dépenses professionnelles Quand on parle de marge brute ou de bénéfice brut d’exploitation, il s’agit en fait du revenu moins les coûts variables. Le bénéfice net d’exploitation est alors le revenu moins tous les coûts variables et tous les coûts fixes, après déduction des impôts.

Et qu’en est-il de votre salaire ?

La façon dont vous calculez votre salaire varie selon que vous démarrez une entreprise en personne physique ou une société. Si vous démarrez une entreprise en personne physique, la structure juridique veut que les revenus de votre cabinet et vos propres revenus ne sont pas séparés. Nous vous recommandons d’avoir des comptes bancaires séparés.

Entreprise en personne physique

Revenus

  • coûts variables

Marge brute

  • frais professionnels fixes

Bénéfice net d’exploitation avant impôts

  • Impôt personnel (en fonction de votre revenu et de votre situation familiale)

Bénéfice de l’exercice

les dépenses personnelles ou familiales

Dans le cas d’une société, la rémunération du gérant est un coût mensuel fixe. Le coût salarial total est le salaire brut augmenté des retenues à la source et des cotisations sociales. L’impôt des personnes physiques est calculé sur base de votre salaire brut. En tant que gérant, vous pouvez choisir de payer vous-même les cotisations sociales ou de les faire payer par votre société. Dans ce cas, la société peut les réinjecter comme dépenses professionnelles, ce qui réduira votre impôt sur le revenu des sociétés. C’est donc à vous de choisir :

  • soit vous payez vous-même vos cotisations sociales, ce qui diminue votre salaire et, par conséquent, l’imposition de vos revenus en tant que particulier ;
  • soit votre société paie les cotisations sociales et, par conséquent, vous payez plus d’impôts sur le revenu des particuliers, mais votre société paiera moins d’impôts sur le revenu des sociétés.

Société Revenus

  • coûts variables

Marge brute

  • frais professionnels fixes

e.a. salaire du gérant

Bénéfice net d’exploitation avant impôts

  • Impôt sur les bénéfices (33 % du bénéfice net avant impôts)

Bénéfice de l’exercice

Garder un œil sur les coûts professionnels

Il existe divers mythes au sujet des dépenses professionnelles. Mettons les points sur les i : vos frais professionnels seront remboursés si vous pouvez les prouver et s’ils sont réellement liés à l’exercice de votre activité. Cela vaut, par exemple, pour des vêtements spécifiques, comme un t-shirt arborant le logo de votre cabinet, que vous portez dans le cadre de votre activité. Mais cela ne vaut pas pour des vêtements que vous portez aussi en privé. Certains coûts ne sont que partiellement déductibles. On peut dire aussi qu’ils  sont partiellement rejetés. Le coût d’une voiture n’est déductible qu’à 75% ; les 25% restants sont rejetés. Exerçant une profession libérale, vous pouvez également opter pour la déduction forfaitaire des frais. Il s’agit d’un forfait légal pour lequel vous ne devez fournir aucune preuve. Difficile de faire plus simple! Maintenant, vous avez de quoi discuter avec votre comptable. Si vous décidez de vous lancer en société, Acerta est la solution la plus économique pour la gestion de votre personnel et, avec votre comptable, nous évaluerons votre salaire optimal.

Dit jaar hebben meer dan 900 studenten zich alvast vrijblijvend ingeschreven