Débuter comme avocat : les 5 étapes à suivre

Par Acerta
4 min. de temps de lecture

Vous avez votre diplôme en droit en poche (ou presque) ? Alors vous commencez bientôt votre stage. Vous avez déjà signé un contrat de stage, oui ou non ? Dans tous les cas, certaines démarches sont à entreprendre avant votre lancement en tant qu’avocat-stagiaire. 

1. Les conditions professionnelles

Vous devez présenter certains documents au secrétariat de la Cour d’appel de l’arrondissement auquel appartient votre bureau :

  • votre diplôme original ;
  • un exemplaire original de votre convention de stage ;
  • un certificat de nationalité.

Puis, il y a trois étapes importantes à suivre : 

  1. la prestation de serment solennel devant la Cour d’appel au début de l’année judiciaire ;
  2. l’enregistrement au Barreau, vous pouvez le faire en ligne au barreau de votre choix ;
  3. Après validation par l’Ordre de votre barreau et après votre inscription à la liste des stagiaires, vous serez officiellement avocat !

La prochaine étape ? Un stage de 3 ans avec votre maître de stage.

Vous n’avez pas encore trouvé de stage ? 

  • Contactez spontanément quelques cabinets d’avocats ;
  • Retrouvez des postes vacants via les barreaux locaux ;
  • Créez un profil sur le site web de l’Ordre des Barreaux Francophones et Germanophone.

Voici le mode d’emploi à suivre pour dénicher l’expérience de vos rêves :

  1. Vérifiez si le maître de stage se concentre sur des domaines spécifiques du Droit ou s’il a une pratique générale. Cela correspond-il à vos aspirations professionnelles ?
  2. Discutez avec le maître de stage de la façon dont il assurera votre formation et concluez un accord de stage.
  3. Entretenez-vous avec différents maîtres de stage et comparez. Profitez de l’expérience des jeunes avocats qui travaillent dans le bureau du stage qui vous intéresse.

2. Suivez votre formation professionnelle

Pendant la première année de votre stage d’avocat, vous êtes obligé de suivre une formation professionnelle : le volet pratique de votre formation, complémentaire à votre diplôme universitaire. 

La première année du stage se compose des sujets suivants :

  • les matières obligatoires, y compris la déontologie, la procédure civile, la procédure pénale et les compétences en matière de communication ;
  • les matières facultatives : entre autres, le droit des mineurs, le droit de la famille, etc.

Vous avez réussi les examens ? L’Ordre des Barreaux Francophones et Germanophone vous attribue un certificat de compétence. 

Outre votre stage, vous devez effectuer un certain nombre d’heures d’assistance juridique gratuite : pro deo.

Une des conditions professionnelles constitue de la formation continue. En tant qu’avocat, vous êtes donc obligé de continuer à vous former, même après la première année. 

3. Les démarches administratives

En tant qu’avocat stagiaire, vous travaillez sous le statut d’avocat indépendant. Pour démarrer en toute légalité, certaines démarches sont à entreprendre. Acerta s’en charge volontiers ! Notamment de : 

  • Votre inscription à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) :
    • Après votre inscription, vous recevrez votre numéro d’entreprise.
  • Immatriculation à la TVA
    • En tant qu’avocat, vous êtes assujetti à la TVA. Acerta active votre numéro d’entreprise comme numéro de TVA
  • Affiliation à une caisse d’assurances sociales, comme Acerta.
    • Chaque trimestre, vous payez des cotisations sociales via votre caisse d’assurances sociales, comme Acerta. En échange, vous bénéficiez de droits sociaux tels que : une pension, une assurance maladie, etc. 

Ensuite, nous informons votre mutualité de votre statut d’indépendant.

4. Les assurances obligatoires

En tant qu’avocat-stagiaire, vous devez obligatoirement souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, afin de couvrir les coûts des erreurs propres à votre profession. La prime de cette assurane professionnelle est incluse dans votre contribution au Barreau. 

Attention : Vous n’êtes pas assuré, tant que votre inscription n’est pas approuvée. 

Une autre assurance obligatoire est celle de responsabilité civile, pour couvrir les dommages subis par un tiers si vous commettez une erreur involontaire. Cette assurance peut être comparé à une assurance familiale. 

5. Les assurances complémentaires

Finalement, il existe des assurances complémentaires pour indépendants. Un bon exemple est la Pension Complémentaire Libre (PCLI) sociale. Elle peut être considéré comme l’épargne-pension des indépendants, sauf qu’elle est beaucoup plus intéressante d’un point de vue fiscal. Apprenez-en davantage ici. 

 

Vous avez suivi les 5 étapes ? Alors vous êtes prêt à commencer votre stage en tant qu’avocat indépendant. Bonne chance ! 

 

Cette année, plus de 900 étudiants se sont déjà inscrits sans engagement.