Débuter comme comptable ou expert-comptable

Par Acerta
4 min. de temps de lecture

Vous venez de décrocher votre diplôme en comptabilité bien mérité et vous voulez devenir comptable ou expert-comptable indépendant ? Super ! Nous nous occupons des démarches administratives pour vous. Vous n’avez pas besoin de beaucoup plus : vos connaissances, un ordinateur équipé du logiciel comptable ad hoc et une dose de bon sens. Étudions les règles d’or pour un lancement d’activité en douceur.

1. Reconnaissance par le biais de votre stage

En Belgique, vous avez besoin d’une reconnaissance officielle afin de pouvoir exercer la profession de comptable ou expert-comptable (à titre principal ou à titre complémentaire). Pour obtenir une telle reconnaissance, vous devez faire un stage dans le but d’acquérir des savoirs professionnels. Avant de commencer votre stage, vous avez besoin d’une agréation officielle de votre institut professionnel

  • Les (futurs) comptables peuvent s’adresser à l’IPCF.
  • Les (futurs) expert-comptables peuevent s’adresser à l’IEC.

Pendant votre stage, votre maître de stage vous partagera son expérience, ses connaissances et vous inculquera la déontologie. En outre, vous devrez assistes à des séminaires obligatoires. Tant le comptable que l’expert-comptable passeront un test d’aptitude à la fin de leur stage

Conseil : si vous avez déjà un statut d’indépendant pendant votre stage, vous devriez également souscrire une assurance responsabilité professionnelle !

2. Activité principale ou complémentaire ?

La recherche de clients et le développement de votre clientèle exige du temps et de l’argent. C’est pourquoi beaucoup de comptables ou experts-comptables débutent leur activité à titre complémentaire. Ainsi votre revenu et votre sécurité sociale sont assurés grâce à votre job en tant qu’employé. À côté de votre activité principale, vous lancez votre propre activité en tant qu’indépendant à titre complémentaire. Cela vous pourmet de gagner en expérience tout et de développer votre clientèle. De cette façon, vous pourrez passer de l’activité complémentaire à l’activité principale à votre rythme.

Attention : assurez-vous que votre contrat de travail ne comporte aucune clause de non-concurrence, car il est probable que vous deveniez le concurrent de votre patron !

3. Vos démarches administratives

Vous optez pour le statut d’indépendant lors de votre stage, ou bien vous voulez vous lancer en tant qu’indépendant à titre principale ou à titre complémentaire ? Découvrez les démarches administratives à entreprendre. Acerta s’en charge pour vous : 

  • Votre numéro d’entreprise :
    • et donc votre inscription à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) 
  • Votre numéro de TVA 
    • Tant le comptable que l’expert-comptable est soumis à la TVA
  • Votre sécurité sociale 
    • Vous devez vous affilier auprès d’une caisse d’assurances sociales afin d’obtenir le statut social d’indépendant. Ce statut vous permet de prétendre à un nombre de droits sociaux, comme le congé de maladie, la prime de naissance, les allocations familiales, le congé de maternité, l’invalidité et les congés de circonstances,…  dont bénéficient également les employés, à condition que vous payez vos cotisations sociales trimestrielles. 

Ensuite, nous informons votre mutualité de votre statut d’indépendant.

4. Assurances obligatoires

En tant que comptable ou expert-comptable, vous êtes également tenu de souscrire une assurance responsabilité professionnelle, qui couvre les frais dus à une erreur dans le cadre de votre profession. L’assurance responsabilité civile est également obligatoire. Elle couvre les dommages subis aux tiers à la suite d’erreurs, d’omissions ou de négligences causés dans l’exercice de votre activité.

5. Formation continue

En tant que comptable et expert-comptable, vous avez l’obligation déontologique de suivre une formation continue. Ainsi vous pouvez garantir la qualité de vos services à travers l’évolution de la technologie et du droit. Outre la déontologie et les connaissances liées à votre profession, les compétences sociales et managériales sont également abordées. Les organismes d’accréditation fixent les critères de fond. En plus de ces exigences qualitatives, il y a aussi une formation continue dont vous devez suivre un minimum d’heures chaque année.

Pour chaque région, il existe aussi des associations professionnelles agréées, où vous pouvez aller suivre des formations et étoffer votre réseau professionnel !

En plus de la législation, la technologie évolue très rapidement. Le client moderne exige davantage et demande d’avoir un aperçu à jour de ses comptes. Le service online n’est plus un luxe, mais un must !

 

Cette année, plus de 900 étudiants se sont déjà inscrits sans engagement.