Démarrer comme architecte : ne construisez pas de châteaux en Espagne, les gens veulent pouvoir compter sur vous.

Par Acerta
4 min. de temps de lecture

En tant qu’architecte, vous êtes cool… En plus d’une foule de connaissances scientifiques et arithmétiques, vous maîtrisez aussi le design ! Vous sautez d’une mission pour une municipalité à l’enseignement, vous pouvez vous lancer en optant pour un statut de salarié ou d’indépendant. Mais quel que soit votre choix, les conditions professionnelles auxquelles vous devez souscrire ne changent pas. A propos, quelles sont-elles, ces formalités de démarrage ? Si vous n’êtes pas un touche-à-tout administratif capable de surmonter toutes les formalités de démarrage d’activité d’architecte indépendant, je vous recommande fortement de vous inscrire facilement auprès d’Acerta : ils vous avertiront de la prochaine formalité à régler.

1. Formalité de démarrage : vos démarches administratives

  • Inscription à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) :
    • Numéro de code NACE architecte: 7111111
    • Le tarif d’inscription à la BC est 88,50 euro par unité d’établissement.
  • Enregistrement TVA :
    • Les architectes sont soumis à la TVA. En tant que stagiaire, qui fournit des services dans le cadre exclusif de missions données par un maître de stage, vous ne devez pas encore vous inscrire à la TVA. Mais vous pouvez choisir de le faire. Avec l’avantage de pouvoir récupérer la TVA sur les investissements. Si, en plus des services pour votre maître de stage, vous fournissez également des services indépendants, vous êtes également redevable de la TVA sur les missions que vous effectuez en tant que stagiaire.
  • Affiliation à la Caisse d’assurance sociale
    • En tant qu’architecte stagiaire, vous pouvez déjà exercer pleinement votre profession et vous n’êtes donc pas considéré comme étudiant. Le statut social des étudiants indépendants ne s’applique pas.
  • Vous informez votre mutualité que vous avez un statut indépendant à partir de la date de lancement de votre activité principale en tant qu’architecte.

2. Formalité de démarrage : démarrage obligatoire en tant que personne morale

En tant qu’architecte, vous êtes également obligé de vous mettre en personne morale. Une personne morale est une entité juridique. Il en existe deux groupes distincts, qui sont tous les deux des formes de société. Dans le cas d’une personne morale partielle, contrairement à une personne morale complète, il y a une séparation limitée entre le patrimoine de la société et le patrimoine personnel des associés.

3. Condition professionnelle : 2 ans de stage.

Après vos études, qui constituent déjà une base solide, vous êtes obligé de faire un stage de deux ans. Ainsi, vous développez votre expérience pratique des connaissances déjà acquises.

Pour votre stage

Si vous êtes toujours à la recherche d’un maître de stage, vous pouvez contacter l’Ordre des Architectes : vous y trouverez une liste des postes vacants.

Outre votre demande effective, vous devez envoyer également divers formulaires à l’Ordre des architectes. Le conseil provincial, de la province où votre maître de stage est installé, vous inscrira comme stagiaire sur la liste.

En tant que personne physique, personne de chair et de sang, vous pouvez avoir 3 statuts déontologiques différents. Ne les confondez pas avec le statut social !

  • l’architecte indépendant;
  • l’architecte fonctionnaire ;
  • l’architecte appointé.

Pendant votre stage

Tous les six mois, vous établissez un plan de stage avec votre maître de stage. Il y a des fiches de stages digitales mensuelles, des évaluations intermédiaires et vous tenez un cahier d’activités et une liste de compétences. Vous pouvez les utiliser comme auto-évaluation.

Pour votre information : depuis le 1er mars 2018, une rémunération de stage minimum de 11,57 € HTVA par heure est appliqué et majoré de 2,32 € tous les six mois.

La fin de votre stage

Après l’évaluation finale, vous recevrez une attestation qui vous permettra de vous inscrire au tableau du conseil provincial. Vos conditions professionnelles sont alors complètes.

En tant qu’architecte, vous avez beaucoup de responsabilités, vos tâches évoluent et il est donc judicieux de suivre une formation permanente. Le choix est large. Pour l’instant, la formation permanente n’est pas obligatoire.

4. Formalité de démarrage : Assurances obligatoires

En tant qu’architecte, vous êtes également tenu de souscrire une assurance responsabilité professionnelle dès le début de votre activité. Elle couvre les frais dus à une faute professionnelle. L’assurance responsabilité civile est également obligatoire. Elle couvre les dommages, matériels et immatériels, subis par un tiers si vous commettez une erreur accidentellement.
Un exemple de dommage immatériel est le fait que les clients doivent payer un loyer supplémentaire en raison de retards sur chantier.

Pendant votre stage, votre maître de stage est obligé de vous inclure dans sa police. Veuillez noter que, si vous effectuez des prestations en dehors de votre stage, vous êtes obligé de souscrire une assurance.

Conseil : Lors des Kick Off Days For Architects, en septembre 2018, l’ensemble des formalités et des conditions professionnelles sera répertorié.

 

Cette année, plus de 900 étudiants se sont déjà inscrits sans engagement.