Démarrer comme dentiste en 10 étapes

Par Acerta
5 min. de temps de lecture

Vous finissez vos études de dentiste (très) bientôt ? Pendant votre stage, vous aurez un statut d’indépendant. Quelle démarches devez-vous entreprendre avant et après votre stage ? Voici un récapitulatif : 

1. Votre visa provisoire, stage et numéro INAMI

Dès que vous aurez obtenu votre diplôme de master en sciences dentaires, le SPF Santé Publique vous accordera automatiquement un visa provisoire. Vous ne devez donc rien faire ! Vous pouvez vous consacrer à la recherche d’un stage agréé et d’un maître de stage dans la spécialité de votre choix : dentiste généraliste, orthodontie ou parodontie.

Vous avez trouvé votre stage ? Alors vous devez introduire votre plan de stage auprès de la Commission d’agrément des dentistes du SPF Santé publique. Dès que la Direction de l’agrément des prestataires de soins de santé est en possession de votre dossier complet, vos données seront transmis à l’INAMI, qui vous attribuera automatiquement un numéro INAMI de candidat spécialiste en formation. Après analyse, votre dossier sera présenté à la chambre francophone de la Commission d’agrément de dentiste spécialiste. Endéans le mois suivant la réunion de la Commission, vous recevrez un courrier notifiant l’avis positif ou negatif. 

2. Votre démarrage administratif

En tant que dentiste stagiaire vous avez un statut d’indépendant. Acerta se charge à ce que les points suivants soient réglés en temps et en heure : 

  • Votre inscription à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) :
    • Après votre inscription vous recevrez votre numéro d’entreprise. 
  • L’activation de votre numéro de TVA :
    • Selon l’article 44 du code de la TVA, les activités de dentisterie sont exonérées si elles remplissent les conditions de l’article 4.
    • Par contre, si vous exercez à la fois des activités exemptées en vertu de l’article 44 et des activités soumises à la TVA, vous êtes considéré comme un assujetti mixte
  • Votre sécurité sociale 
    • Chaque trimestre, vous payez des cotisations sociales via votre caisse d’assurance sociales, comme Acerta. En échange, vous bénéficiez de droits sociaux tels que : une pension, une assurance maladie, etc. 

Finalement, vous informez votre mutualité que vous avez un statut indépendant à partir de la date de lancement de votre activité principale en tant dentiste.

Conseils comptables :

Même si vous êtes dentiste stagiaire, vous pouvez déjà faire un certain nombre de frais professionnels : par exemple, les frais d’adhésion à un organisme professionnel, les frais de voiture, les frais de téléphone, etc.

Vous avez le choix entre les frais réels et le forfait légal. Si vous optez pour les coûts réels, vous devez tenir une comptabilité précise de tous les coûts, ce qui nécessite une administration rigoureuse Consultez un comptable pour être conseillé sur le meilleur choix lors de votre première année d’activité.

3. Vos assurances obligatoires

En tant que dentiste stagiaire, vous êtes obligé de souscrire une assurance responsabilité civile spécifiquement conçue pour les titulaires de professions libérales médicales. Cette assurance vous protège si vous commettez une erreur professionnelle et qu’un patient demande une indemnisation.

4. Votre demande d’agrément

Pour devenir dentiste généraliste, vous effectuez un stage d’un an. Si vous souhaitez devenir dentiste spécialiste agréé, orthodontiste ou parodontiste, vous devez effectuer un stage de 4 ans. 

À la fin de chaque année de stage, le candidat doit envoyer son carnet de stage rempli, signé et accompagné des document suivants : 

  • le rapport personnel du candidat.
  • la (les) évaluation(s) du (des) maître(s) de stage.
  • la convention rémunérée pour l’année à venir.
  • le programme de formation pour l’année à venir.
  • les documents éventuels relatifs à la spécialité.

À la fin de votre stage, vous demandez votre agrément de dentiste généraliste ou spécialiste via le formulaire papier fourni de l’administration, accompagné des documents suivants :  

  • le carnet de stage de dentiste spécialiste ;
  • le rapport personnel du candidat ;
  • le rapport du ou (des) maître(s) de stage ;
  • l’attestation de réussite universitaire du Master complémentaire ;
  • la copie du mémoire ;
  • la publication et / ou communication éventuelle accompagnées du texte en question et de la preuve d’acceptation ou de publication.

La demande sera soumis à la commission d’agrément pour avis et validation. Le candidat sera notifié de l’avis par message via l’eHealthBox.

5. Votre numéro INAMI définitif

Chaque avis positif est transmis à l’l’INAMI. Votre numéro INAMI définitif vous sera envoyé et vous devrez le mentionner sur tous vos documents officiels dès lors. 

En tant que dentiste conventionné, vous bénéficiez d’un avantage social. Il s’agit d’une cotisation annuelle versée par l’INAMI à une entreprise ou à une institution reconnue avec laquelle vous avez souscrit un contrat de pension ou une assurance garantissant un revenu de remplacement en cas d’invalidité. Vous trouverez plus d’informations ici

6. Vos attestations de soins donnés et prescriptions 

Vos attestations de soins donnés sont à commander sur medattest.be. Vous avez le choix entre des attestations à imprimer en continu et des attestations sous forme de carnets à remplir.

Attention : vos prescriptions imprimées doivent respecter l’instruction de l’INAMI. Si votre imprimante tombe en panne, vous pouvez toujours rédiger vos prescriptions à la main. Vous pouvez commander des carnets de prescriptions  à l’INAMI. 

7. Votre inscription au service de garde

En tant que dentiste, vous devez vous inscrire obligatoirement au service de garde. 

8. Vos déchets médicaux et votre autorisation environnementale

Pour la collecte et traitement des déchets médicaux vous devez contacter une entreprise spécialisée. Vérifiez également si vous posséder des bons récipients  

9. MyCareNet

Connectez-vous à la plateforme MyCareNet afin de pouvoir consulter les données d’assurabilité de vos patients. Assurez-vous que vous disposez d’un logiciel compatible et d’une connecion internet sécurisée. Un lecteur de cartes d’identité est aussi indispensable.

10. Votre formation continue obligatoire ou accréditation

En tant que dentiste, vous pouvez suivre des peer reviews et des formations complémentaires pour être accrédité. L’accréditation n’est pas la même chose que l’agrément, mais peut être considérée comme un label de qualité. Si vous remplissez les conditions pour être accrédité, entre autres la réalisation de minimum 300 prestations (contacts patient) par an, vous recevrez annuellement un honoraire forfaitaire d’accréditation. Au terme du cycle d’accréditation de 5 ans, le RIZIV vérifie vos prestations pour chaque année du cycle.