Pour et contre : débuter en tant qu’indépendant vs salarié

Par Acerta
5 min. de temps de lecture

Vous finissez bientôt vos études et il est temps de faire vos preuves dans la vie active. Vous choisissez la sécurité du salarié ou la liberté de l’indépendant ? Découvrez ci-dessous les avantages et les inconvénients des différentes possibilités.

1. Salarié : Sécurité

Démarrer en tant que salarié, c’est choisir la sécurité. Vous travaillez pour un employeur et votre contrat de travail indique le nombre d’heures à prester, le nombre de jours de congé auquel vous avez droit et le montant de votre salaire. Votre statut social est entièrement réglementé, vous ne devez vous occuper de rien. Souvent vous travaillez en équipe, ce qui a des avantages et des inconvénients, mais au moins vous n’êtes pas seul. Votre fonction et vos tâches sont bien définis, vos responsabilités sont limitées et vous savez exactement ce que l’on attend de vous. Si vous pouvez convaincre votre responsable, l’entreprise prendra peut-être en charge le coût des formations que vous voulez absolument suivre.

 

2. Indépendant : Liberté

Solo

Si vous démarrer en tant qu’indépendant, vous choisissez la liberté. Vous être votre propre patron et c’est vous qui fixez vos horaires, mais, par conséquent, vous devez assumer tous les risques vous-même. En plus de votre job, vous vous chargez de quelques tâches supplémentaires : la comptabilité l’administration et le marketing. Il y a de plus en plus d’indépendants exerçant une profession libérale et vous devez vous démarquer de vos concurrents afin d’attirer les bons clients. Une bonne dose d’autogestion est indispensable : vous êtes vous-même responsable du paiement de vos cotisations sociales, du paiement anticipé des impôts et de la déclaration de vos frais professionnels.

Vous finissez des études de médecine et vous envisagez de reprendre ou d’ouvrir un cabinet ? Parlez-en avec votre comptable. Il vous dira quel type d’investissement sera nécessaire pour bien démarrer votre activité.

Association

Vous souhaitez être accompagné dans votre pari sur l’avenir ? Alors vous préférez peut-être démarrer en tant qu’indépendant dans une association ou dans un cabinet groupé. C’est une tendance en hausse. Pourquoi ? 

Stratégiquement, cela peut être une très bonne option. Vous démarrez dans une profession de santé ? Si votre cabinet regroupe de différentes spécialités médicales, chacun peut se référer à l’autre. Une équipe multidisciplinaire offre un éventail de services plus large, ce qui plaît aux clients. Lorsqu’un des médecins est en vacances, un autre peut accéder au dossier médical et aux informations nécessaires pour aider le patient.

Il existe quatre types de collaboration pour les professions libérales:

  1. des formes libres de collaboration entre deux ou plusieurs indépendants (solo) ;
  2. des collaborations verticales entre un cabinet et un associé indépendant ;
  3. des collaborations dans le but de partager les coûts ;
  4. des collaborations complètes dans lesquelles les professionnels partagent les coûts et les revenus.

Vous souhaitez vous associer avec des collègues ? Alors discutez avec un comptable de la forme d’entreprise la plus appropriée.

Les bons accords font les bons collègues. Dans le cadre d’une association, les accords clairs sont indispensables. La plupart des problèmes découlent d’attentes mal formulées ou d’un manque de communication. Afin d’éviter cela, établissez une procédure de communication entre vous, avec les employés, les clients et les fournisseurs. Si tout cela est bien pensé au départ, tout le monde sera gagnant.

 

3. Indépendant à titre complémentaire : une touche d’aventure

Mais est-ce vraiment si noir ou blanc ? La sécurité et la liberté sont deux extrêmes. Pourquoi ne pas concilier les deux et devenir indépendant à titre complémentaire, à côté de votre job à temps plein ? Cela vous pourmet de combiner les avantages des deux statuts. Grâce à votre statut d’employé votre revenu ainsi que votre sécurité sociale sont assurés. En tant qu’indépendant à titre complémentaire, vous gagnez en expérience tout en étudiant le marché. Vous constituez ainsi votre clientèle ou patientèle. De cette façon, vous pourrez passer de l’activité complémentaire à l’activité principale à votre rythme. Attention : assurez-vous que votre contrat de travail ne comporte aucune clause de non-concurrence, car il est probable que vous deveniez le concurrent de votre patron !

Discutez avec des collègues qui se sont déjà lancés : leurs choix et leurs conseils peuvent vous éclairer, même si cela reste un choix personnel.  Vous êtes plutôt aventurier ou préférez-vous jouer la sécurité ? Réfléchissez-y bien. Entretemps, vous pouvez déjà vous pré-enregistrer auprès d’Acerta, sans aucune obligation. Nous vous contacterons après votre session d’examens. Si, après avoir pesé le pour et le contre, vous décidez de ne pas devenir indépendant, aucun souci : nous vous souhaitons bonne chance ! En revanche, si vous décidez de vous lancer, alors Acerta s’occupera de tout, vite et bien.

Cette année, plus de 900 étudiants se sont déjà inscrits sans engagement.