La liberté ou la sécurité?

Par Acerta
5 min. de temps de lecture

Vous avez quitté l’environnement rassurant des études. Maintenant, c’est à  vous de faire vos preuves dans la vie active. Vous choisissez quoi ?  La liberté de l’indépendant ou la sécurité du salarié ? Mais est-ce vraiment aussi noir ou blanc ? Examinons les possibilités.

Salarié: Sécurité

Devenir salarié, c’est choisir la sécurité. Vous travaillez pour un employeur et votre contrat de travail indique le nombre d’heures à prester ainsi que le montant de votre salaire mensuel. Le statut social est entièrement réglementé. Vous ne vous occupez de rien. Habituellement, vous n’êtes pas seul : vous travaillez en équipe, ce qui a des avantages et des inconvénients. Les tâches et les rôles sont bien définis et vous savez exactement ce que l’on attend de vous. Si vous pouvez convaincre votre patron, il prendra même en charge le coût des formations que vous voulez absolument suivre.

La plupart des médecins commencent à exercer sous un statut d’indépendant. Naturellement, si vous optez pour une carrière académique ou pour un emploi dans une fonction publique, vous aurez un statut de fonctionnaire ou de salarié.

Indépendant : Liberté

Solo

Être indépendant, c’est être son propre patron : vous jouissez d’une totale liberté. C’est vous qui fixez vos horaires de travail, mais c’est vous aussi qui assumez tous les risques. Et vous devez également vous charger de la comptabilité, de l’administration et du marketing.  De plus, avec l’afflux d’indépendants dans votre activité, la concurrence devient rude. Dès lors, comment vous démarquer et attirer les bons clients ? Mieux vaut avoir une bonne dose d’autogestion ! Vous êtes responsable du paiement de vos cotisations sociales et du paiement anticipé des impôts Vous pouvez toutefois déclarer des frais professionnels. Vous envisagez de reprendre ou d’ouvrir un cabinet ? Un conseil : parlez-en avec votre comptable. Avec vous, il peut voir quel type d’investissement sera nécessaire pour bien démarrer.

Association

On se sent parfois un peu seul quand on est indépendant, non ? Mais il est également possible de commencer comme indépendant dans une association ou dans un cabinet groupé. C’est une tendance en hausse qui n’a rien de surprenant. En voici quelques avantages :

Stratégiquement, cela peut certainement constituer une bonne option. Dans un cabinet regroupant différentes spécialités médicales, chacun peut se référer à l’autre. Ces équipes multidisciplinaires offrent un éventail de services plus large. Un point positif pour les clients. Lorsqu’un médecin est en vacances, un autre médecin peut accéder au dossier médical et dispose de toutes les informations nécessaires pour aider le patient. On peut répertorier quatre grands types de collaboration pour les professions libérales:

  1. des formes libres de collaboration entre deux ou plusieurs indépendants (solo) ;
  2. des collaborations verticales entre un cabinet et un associé indépendant ;
  3. des collaborations dans le but de partager les coûts ;
  4. des collaborations complètes dans lesquelles les professionnels partagent les coûts et les revenus.

Si vous vous associez avec des collègues, discutez avec un comptable de la forme d’entreprise la plus appropriée. C’est en effet un point crucial : en cas d’association, veillez à conclure des accords aussi précis que possible sur vos futures collaborations. Car ces accords dépassent les aspects strictement financiers et juridiques et la plupart des problèmes découlent d’attentes mal formulées ou d’un manque de communication claire. Établissez une procédure de communication entre vous, avec les employés, les clients et les fournisseurs. Si tout cela est bien pensé au départ, tout le monde sera gagnant.

Indépendant à titre complémentaire : une touche d’aventure

La sécurité et la liberté sont les deux extrêmes d’une même ligne. Mais vous pouvez concilier les deux en développant une activité à titre complémentaire, à côté de votre job à temps plein. Et en combinant les avantages des deux statuts. Votre statut d’employé vous assure un revenu et vous bénéficiez de la sécurité sociale. En étant indépendant à titre complémentaire, vous pouvez gagner en expérience tout en étudiant le marché. Vous pouvez aussi constituer votre clientèle ou patientèle. De cette façon, vous pourrez passer de l’activité complémentaire à l’activité principale à votre rythme. Au préalable, assurez-vous que votre contrat de travail ne comporte aucune clause de non-concurrence, car il est possible que vous deveniez le concurrent de votre patron !

Parlez-en à quelques collègues qui se sont déjà lancés : leurs choix et leurs conseils peuvent vous éclairer. Cela reste, bien sûr, un choix personnel. A vous de voir ce qui vous convient le mieux : êtes-vous un aventurier ou préférez-vous éviter les risques ?

Vous pouvez déjà vous préenregistrer auprès d’Acerta : ils vous contacteront après votre session d’examens. Si, après avoir pesé le pour et le contre, vous décidez de ne pas devenir indépendant, aucun souci : votre préinscription n’a rien d’officiel. En revanche, si vous décidez de vous lancer, alors Acerta s’occupera de tout, vite et bien.

Dit jaar hebben meer dan 900 studenten zich alvast vrijblijvend ingeschreven